Naissance d’un (de mes) ouvrages – Jour 5, 6, 7

Comment naît un ouvrage ? Mise en forme du contenu de mon ouvrage Initiation au Mentalisme

initiation au mentalismePour ceux qui débutent et qui ont des problèmes pour savoir comment mettre en forme un ebook, vous trouverez ici quelques ‘tuyaux’ forts utiles et surtout une marche à suivre qui manque souvent lorsqu’on démarre dans cette activité.

Dans l’article précédent, je vous avais entretenu sur le choix du contenu de mon livre Initiation au Mentalisme. Aujourd’hui je vais vous entretenir sur la mise en forme du texte du livre.

Comme on l’a vu dans le précédent article, je récupère dans ma base de données de tours (créée avec Access), les fiches dont je me sers pour créer mes ‘Mini Livrets de Tours‘ dont mon dernier ouvrage ‘Initiation au Mentalisme‘ fait partie. Aussi j’exporte directement vers Word les fiches que j’ai sélectionnées. J’utilise Word 2002 – les dernières versions n’amenant rien de plus et sont une vraie plaie au niveau ergonomie d’utilisation.

Donc pour les indications données ci-dessous, si vous disposez d’une autre version de traitement de texte il faudra chercher un peu pour trouver les fonctions équivalentes – mais qui existent forcément dans tout bon traitement de texte, sinon il faut en changer 🙂

Voila pour la matière ‘brute’.

Création de la version PDF

Je commence en général par travailler sur le livret qui sortira au format PDF. La mise en forme plus aboutie, avec les en-têtes, pied de page et mise en forme du texte avec insertion des photos et dessins m’est plus agréable à travailler. Je vois tout de suite un aperçu du résultat final et cela me paraît motivant.

Au niveau pratique, je travaille avec des styles que j’ai créés pour les titres, paragraphes…

initiation au mentalismePour les titres par exemple je travaille avec des styles de titre de niveau 1 que je ne numérote pas (la numérotation des titres des dernière versions de Word est une vraie catastrophe par rapport aux anciennes versions). Et pour les paragraphes je travaille en Times new Roman taille 12 avec un espace après chaque paragraphe de 3 points. Pour la version PDF, j’utilise également la numérotation de certains paragraphes, par exemple pour bien détacher les différents points d’une explication ainsi que les listes à puces.

Je n’ai pas bien sûr à recréer tous les styles que j’utilise à chaque fois que je crée un livre car j’ai créé un modèle de document pour chacun de mes types d’ouvrages. Modèles que j’utilise ensuite pour créer un nouveau document dans lequel je collerai par copier-collage spécial (texte sans mise en forme) le texte brut récupéré. Le collage spécial sans mise en forme permet au texte collé de prendre le format du texte dans lequel on le colle. Par exemple si je fais un collage spécial de texte sans mise en forme, dans mon modèle de document ou j’ai déjà un exemple de titre de texte formaté en style de titre de niveau 1 et centré, et bien mon texte brut va aussitôt prendre cette mise en forme.

L’avantage de travailler avec un modèle préalablement créé est d’avoir certains éléments déjà présents comme les styles déjà créés nous l’avons vu, mais aussi des textes que l’on retrouve dans tous les livres: remerciements, mention de copyright, portrait de l’auteur, liens de contacts, etc.

Dans la première page j’insère un Saut de section, Page suivante et, en passant par la mise en page, je mets les marges de la page 1 à 0, ce qui me permet d’insérer la couverture de l’ouvrage (si elle est prête) de manière à ce quelle occupe toute la page.

Pour que la couverture n’apparaisse pas sur toutes les pages je choisis l’option Première page différente lorsque je suis dans le mode En-tête Pied de page.

Dans l’en-tête de chaque page (à partir de la 2ème seulement puisque la première page est différente) je reprends le nom de l’ouvrage (en couleur et en gras) avec un souligné de toute la ligne.

initiation au mentalisme

Pour le pied de page (là aussi à partir de la 2ème seulement puisque la première page est différente), j’ai un souligné sur le haut de la ligne, avec à gauche les termes: ‘Page 3/40‘ par exemple (inséré grâce aux icônes de numérotation automatique bien sûr) et à droite l’adresse de mon blog d’auteur.

initiation au mentalisme

Je sépare également chaque chapitre (représenté par une fiche), par un saut de page.

Une fois tout le texte formaté correctement, les images et dessins insérés, j’insère la table des matières qui se crée automatiquement (c’est l’avantage de travailler avec des styles de niveau de titres), en début de document.

Je passe ensuite en Aperçu avant impression afin que la mise en page se remette à jour (en fonction de l’imprimante installée) et je vérifie, en aperçu, la mise en page, surtout au niveau des fins de chapitre pour vérifier que je n’ai pas 2 ou 3 lignes de fin de chapitre qui se retrouvent toutes seules sur une page blanche. Auquel cas je reviens sur mon document et règle le problème en supprimant quelques lignes vides au-dessus ou en réduisant la taille de certaines images.

Lorsque tout est correct, je lance la procédure de vérification orthographique de Word qui, même si elle n’est pas parfaite, permet déjà de déceler pas mal d’erreurs (une autre lecture de correction interviendra plus tard).

La conversion en PDF interviendra plus tard lorsque la 2ème relecture de vérification aura été faite.

Création de la version Kindle

Pour la version kindle, j’utilise le fichier que je viens de créer pour la version PDF et je l’enregistre tout de suite sous un autre nom.

Je supprime ensuite:

  • Les en-têtes et pied de page et donc la photo de la couverture;
  • Les sauts de paragraphes qui me permettaient par exemple de centrer verticalement un titre dans une page (ci-dessous la page pour la version PDF à gauche et à droite pour la version kindle). Si vous les laissez pour la version kindle, vous risquez d’avoir de grands blancs inappropriés qui apparaissent sur la version finale;

initiation au mentalismeinitiation au mentalisme

Je supprime ensuite la numérotation automatique des paragraphes auxquels je l’ai appliquée (cela passe mal lorsqu’on converti pour kindle) et la remplace par une numérotation manuelle et je fais de même pour les listes à puces.

Pour les sauts de page, en principe si vous avez utilisé des styles de titre de niveau 1, lors de la conversion au format kindle, un saut de page est inséré automatiquement. Par contre si vous avez modifié ce style, comme moi dans cet ouvrage où je l’ai centré, changé la police et la taille il n’a pas été reconnu aussi j’ai dû les laisser. Sinon vous pouvez les supprimer (ils pourraient sans cela faire double effet et vous insérer des pages vides. D’où l’importance de la vérification finale sur votre kindle).

Enfin je supprime la table des matières créée et en réinsère une sans les numéros de page (qui n’existent pas sur le kindle).

Pour certaines parties de texte assez longues qui comprennent de nombreux paragraphes qui se suivent  j’utilise un style de paragraphe (que je crée) avec un espace après de 6 pts.

Pour terminer j’enregistre mon fichier au format doc (enregistrement normal) pour pouvoir retravailler dessus pour les corrections et modifications ultérieures puis je l’enregistre au format Page web, filtrée (Fichier, Enregistrer sous).

J’ouvre ensuite ce dernier fichier dans Calibre. Je modifie les métadonnées en y entrant le titre exact, le nom de l’auteur, j’y insère la couverture, les mots clés (étiquettes), un texte de présentation de l’ouvrage (commentaires), j’indique la langue de l’ouvrage (même si je doit recommencer tout ça s’il y a des corrections ultérieures à faire, cela va me permettre de TOUT vérifier).

Une fois cela fait je convertis le fichier en mobi puis je copie ce fichier sur mon kindle. A ce sujet, évitez d’utiliser seulement l’application kindle pour PC pour vos vérifications car vous n’aurez pas le même résultat que sur la liseuse. A partir du moment où vous décider de publier sur Amazon il ne faut pas faire l’impasse de l’acquisition d’une liseuse (celle de base suffit).

Lecture de vérification

initiation au mentalismeUne fois sur mon kindle je vais déjà vérifier la mise en forme globale (pas d’espaces vides entre les paragraphes, alignements de texte corrects, table des matières fonctionnelle, etc.) puis je prends ensuite le temps de relire tranquillement et de noter, par le système de prise de notes intégrée, toutes les erreurs que je relève.

Une fois la lecture terminée j’effectue les corrections de fautes d’orthographe et modifications de texte sur la version de fichier pour PDF ET en même temps sur la version de fichier pour kindle et pour la version kindle j’effectue les modifications de mise en forme si besoin.

Puis pour la version kindle, je ré-effectue une sauvegarde en page web, filtrée plus conversion sur Calibre plus copie sur le kindle et revérification. Et je recommence le processus jusqu’à ce que je ne décèle aucune erreur. Inutile de dire que toutes ces étapes prennent du temps mais elles sont INCONTOURNABLES. En effet à quoi cela servirait-il d’avoir passé des jours et des jours sur le fond et venir saboter le résultat en voulant économiser quelques heures passées pour les corrections?

Les fichiers étant maintenant corrects j’ajoute (si ce n’est déjà fait) la couverture sur la première page et converti le fichier destiné à la version PDF en passant par ce site qui converti* gratuitement en PDF, en gardant actif tous les liens hypertextes éventuellement inclus dans l’ouvrage et surtout la table des matières. Et je vérifie s’ils fonctionnent bien sûr.
* J’ai essayé certains programmes d’émulation d’imprimante en PDF mais n’étais pas totalement satisfait du résultat – surtout au niveau des liens hyper-textes.

Voila pour ce qui concerne la mise en forme. Le seul point qui pourrait être amélioré serait de travailler déjà sur le fichier pour la version kindle (puisque c’est à partir de cette version que j’effectue la lecture de vérification) puis une fois corrigé de créer la version pour PDF, mais comme je l’ai dit au début il est plus motivant pour moi de travailler sur un fichier qui visuellement rend mieux.

Remarque: si vous publiez sur d’autres plateformes comme Smashwords par exemple (ce que je fait également), il suffit d’utiliser le dernier fichier corrigé et de lui appliquer la mise en forme propre à ces plateformes. Là aussi l’utilisation de modèles réutilisables aide beaucoup (la mise en forme pour Smashwords par exemple étant un peu plus pointue que pour Amazon).

Voila pour aujourd’hui. On se retrouve dans le prochain article où nous verrons la création de la couverture.

A bientôt !

initiation au mentalisme

Découvrez en priorité mon prochain livre « Initiation au Mentalisme » et bénéficiez immédiatement de deux cadeaux et d’un avantage!

Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à en faire profiter vos amis en le partageant. Merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s